1500 véhicules de Renault ont brûlé dans l’explosion de Tianjin

Les images terrifiantes de l’explosion dans le port de Tianjin ont été accompagnées de photos du site totalement détruit ; celles-ci sont toutes aussi impressionnantes les unes que les autres. Elles montrent des véhicules garés à proximité, entièrement carbonisés.

Il s’agit d’un stock considérable de voitures à vendre et prêt à être envoyé sur le marché. Ces véhicules appartiennent en grande partie à Renault et Toyota en Chine. Le constructeur français Renault pense que la situation n’affectera pas ses livraisons de la rentrée, contrairement à Toyota qui annonce la fermeture de certains sites.

Toutefois, selon l’avis d’une porte-parole de la coentreprise de Renault en Chine, les livraisons de véhicules de la marque au losange en Chine sont susceptibles de diminuer en août et septembre suite à l’incendie de 1 500 véhicules importés par le constructeur. Par contre, il maintient ses prévisions de ventes 2015 pour la Chine.
 

Des employés de Toyota blessés


Par ailleurs, le constructeur japonais Toyota annonce un arrêt de la production sur son site de Tianjin pendant 3 jours. Au moment des explosions, les lignes de production du groupe n’étaient pas en service en raison des vacances estivales. Elles devraient reprendre normalement 4 jours plus tard, mais pour cause de sécurité il a fallu évacuer les lieux, elles ne seront donc pas opérationnelles dans l’immédiat. Toutefois, la firme n’a pas indiqué si la production perdue serait rattrapée.

Sur le site de Tianjin FAW Toyota Motor, 440 000 véhicules sont produits tous les ans. Ils représentent près de la moitié de la production du groupe en Chine. En outre, d’après un communiqué émis par le constructeur qui compte 12 000 employés sur place, on a pu enregistrer 50 blessés parmi ses employés habitant aux environs du site, dont quelques-uns dans les logements offerts à cet effet par la compagnie.

Quant au groupe d’électronique Panasonic, une des firmes japonaises présentes à Tianjin, il a fait état de dommages infimes. Il a aussi connu un arrêt momentané de ses opérations afin d’effectuer des vérifications.

 

Un coût d’un montant de 1 à 1, 5 milliards de dollars pour les assureurs


D’après les analystes de Crédit Suisse et en se basant sur les premières estimations données par les médias chinois, le coût de la catastrophe de Tianjin pourrait s’élever entre 1 et 1, 5 milliards de dollars pour les assureurs. Ainsi, diverses sociétés d’assurance dont le groupe suisse Zurich Insurance et l’allemand Allianz ont affirmé avoir reçu des déclarations de sinistres venant des clients frappés par les explosions. Toutefois, ils n’ont pas encore pu donner de chiffres exacts sur les pertes potentielles. Dans la même foulée, des assureurs chinois devraient être aussi concernés par les conséquences de la catastrophe.