Bientôt des voitures sans conducteurs en Angleterre

voitures sans conducteurs

Les autorités anglaises viennent de donner leur aval pour le développement et le test de voiture autonome sur la voie publique dans certaines villes. Des prototypes de véhicules sans conducteurs vont donc sillonner les rues à partir de cet été.

L’Angleterre prend les devant en Europe

 

Le Département anglais des Transports vient d’autoriser la circulation de voiture autonome sur la voie publique. Ainsi, les entreprises qui travaillent sur des prototypes de véhicule sans conducteur pourront désormais effectuer des tests en situation réelle. Jusqu’ici, les essais n’étaient effectués que sur des circuits privés.

 

Il faut savoir que le gouvernement a injecté 25,6 millions d’euros dans le développement de ce type de voitures. Pour la Ministre Claire Perry, mettre la voie publique à la disposition de ces entreprises permet de rentabiliser les investissements. Pour cela, les rues des villes de Greenwich, Bristol, Coventry et Milton Keynes vont être mises à contribution. Seule condition, il faut qu’il ait la présence d’un conducteur qualifié durant la phase de test pour prendre le volant en cas d’urgence.

 

L’initiative anglaise est la première du genre sur le Vieux continent. Dans ce sens, Claire Perry a évoqué son souhait de faire en sorte que son pays soit à l’avant-garde du secteur des voitures autonomes. Le Département des Transports pense que ce marché devrait peser plus de 54 milliards d’euros de chiffre d’affaires d’ici 2030.

 

Toutefois, c’est aux États-Unis que le développement est le plus poussé. Des voitures autonomes circulent depuis 2012 sur les routes de la Californie, du Nevada, de la Floride et du Michigan.

 

Lutz Pathfinder

 

Le groupe RDM basé à Coventry figure parmi les entreprises qui vont pouvoir tester leur modèle. Il a officiellement présenté son prototype Lutz Pathfinder qui va circuler à Milton Keynes, une ville située dans le Buckinghamshire.

 

Cette voiture électrique est pilotée par un puissant ordinateur. Elle embarque plus d’une vingtaine de capteurs dont des caméras, des lasers et un radar. Empruntant un circuit prédéfini, elle peut transporter deux personnes et leurs bagages à une vitesse maximum de 24 km/h dans un rayon de 65 km. Son autonomie est de 8 heures.