L’Audi RS3, un diable en Sportback

Actuellement l’Audi RS3 Sportback est la berline la plus délurée du marché. En fait, elle hérite beaucoup de l’Audi A3 mais est plus grande et plus performante. Avec ses caractéristiques, elle a de quoi rendre fou son conducteur qui ne pourrait pas rester calme plus de cinq minutes au volant sans avoir une crise cardiaque.

Le bruit rauque de son moteur et celui vrombissant de ses échappements incitent tout simplement au délire dès lors qu’on appuie sur le bouton start. D’emblée, la puissance de son moteur sollicite ses quatre pneus de 19 pouces. En effet, en 4, 3 secondes seulement, il passe de 0 à 100 km/h. Soit une seconde de plus qu’une moto sportive 1 000 cm3.


Pour cet essai, Audi France a convié à Strasbourg la presse, non pour découvrir les délices de la cuisine locale, mais pour pouvoir circuler sur une autoroute allemande… sans limitation de vitesse ! Toutefois, la joie n’a pas duré longtemps, car la circulation le long du Rhin est parfois dense. On a quand même pu profiter de la vitesse offerte par l’Audi RS3 Sportback.

Aussi, en mode sport, le puissant moteur à 5 cylindres turbo soutenu par l’impeccable boîte automatique S tronic à 7 rapports dépasse rapidement les 200, 230 et 250 km/h ; surtout si on conduit la version avec l’option à 280 km/h. La vitesse y devient presque irréelle, voire impulsive et les autres grosses berlines allemandes semblent se trouver en arrêt sur la route comparées à l’Audi RS3 Sportback qui reprend son souffle à 180 km/h.

Mais on ne peut toujours pas rouler ainsi avec la berline lambda, surtout quand on y met deux sièges pour bébé de marque Audi et disponibles dans le catalogue option à 359 euros. De ce fait, en mode Confort, le Sportback redevient une Audi A3 Sportback classique, sage, confortable et silencieuse.
 

Une voiture extraordinairement chère


Sur les routes sinueuses comme celles des Vosges, sa conduite reste un plaisir pur grâce à la capacité de sa transmission intégrale à gérer la puissance exceptionnelle et à la précision remarquable de son train avant. Néanmoins, un défaut se remarque, celui de ses rapports qui ne tombent pas assez vite sur les gros freinages. Pour y pallier, il suffit de reprendre en main la voiture par le biais du mode séquentiel et on retrouve du frein moteur pour un freinage très efficace main un tantinet moins mordant. A ce sujet, pour 6 000 euros de plus, la voiture est disponible avec un disque en carbone ou en céramique.

Côté prix, l’équipement relativement léger, les sièges réglables manuellement et les quelques plastiques durs et lisses de son habitacle quoique d’excellente qualité de fabrication, ne correspondent pas tellement au montant qu’on doit débourser à sa sortie de garage. On arrive donc à 56 900 euros hors option… De quoi prendre peur.

En ce qui concerne le modèle sur lequel a été fait le test, il s’est doté de près de 10 000 euros d’options. Mais avec ce prix, on peut presque s’approprier une autre voiture allemande intégrant un moteur à six cylindres à plat avec une tenue à la revente mieux assurée. Dans tous les cas, les atouts de l’Audi RS3 Sportback méritent quand même quelques sacrifices.

En bref, ceux-ci incluent un moteur de 2, 5 litres TFSI 5 cylindres de 367 chevaux, une boîte de vitesses S Tronic 7 rapports et une transmission intégrale quatro. La voiture fait une vitesse maximale de 250 km/h pouvant atteindre 280 km/h en option. Sa consommation mixte varie dans les 8, 1 l aux 100 km/h. Son bruit silencieux, envoûtant, ses 5 cylindres rageurs et sa capacité à concurrencer les coupés sportifs sont ses points positifs. Mais il a également ses imperfections comme sa version de base trop basique, son tarif exorbitant et son piège à point.