L’avènement de la Peugeot 308 GT

Au moment le plus critique de son existence, Peugeot a réussi un coup de maître avec la deuxième génération de sa 308.

Une version plus musclée fut nécessaire pour compléter la gamme 308, et la GT y répondait parfaitement ; elle se décline en modèle essence et diesel. Celle en 2 litres Diesel intégrant 180 ch est disponible à 33 900 euros et elle est dédiée aux gros rouleurs tandis que le 1, 6 litre turbo essence incluant 205 ch côute 30 650 euros. Des caractéristiques suffisantes pour rendre le sourire aux adeptes du sport en attente d’une GTR Racing.

A l’extérieur, la 308 GT s’est dotée de quelques éléments supplémentaires pour une touche plus agressive dont des jantes alliage à 5 branches dorées de 18 pouces intégrant des pneus Michelin Pilot Sport 3, des coques de rétroviseurs de couleur laquée noire, un bouclier arrière incluant un diffuseur d’air en inox et deux échappements rejetés à ses extrémités. Des lampes LED assurent l’éclairage et les indicateurs de direction avant s’installent au-dessus des écopes additionnelles. Et pour améliorer l’aérodynamisme et le centre de gravité, l’assiette a été mise un peu plus bas.
 

Un intérieur design


Dans l’habitacle, le gris anthracite dominant est décoré de surpiqûres rouges sur les garnissages tandis que l’aluminium agrémente les seuils de portes et le pédalier. Un siège semi-baquet recouvert d’alcantara ou de cuir Nappa en option accueillera le conducteur qui ne manquera pas d’apprécier les nombreux réglages tels qu’offerts sur le petit volant cuir rehaussé de combiné d’instruments. Le grand écran tactile central se trouvant sur le centre de la planche de bord est d’une utilisation presque enfantine en termes de réglage de la radio, de la ventilation, de la climatisation, du GPS et autres…faisant disparaître de nombreux boutons contraignants. Comme c’est une voiture de série, la 308 GT intègre le Driver sport pack, le configurateur permettant de régler l’ambiance lumineuse, la réponse moteur, la gestion de la direction assistée et le bruit du moteur à l’intérieur de la voiture, une fonction très gadget.

 

Deux motorisations disponibles


La 308 GT offre alors deux différentes motorisations. Les 180 ch de la version diesel s’emballent de suite avec un bon couple de 400 Nm, mais sur une plage restreinte pour permettre à la boîte automatique EAT6 de prouver sa grande réactivité. Quant à la version essence, ses 205 ch exploités à 6 rapports manuels offrent une conduite dynamique essentiellement sur les routes sinueuses.

Les trains roulants intégrant des réglages spécifiques avec un typage sportif n’enlèvent en rien la qualité du confort de la voiture. Une fermeté plus prononcée sur le train avant du diesel compense le surplus de poids d’une centaine de kilos. Quant à la tenue de route, elle est optimale et la direction à assistance variable facilite un placement au millimètre près. De quoi satisfaire les plus audacieux en plus d’un système de freinage efficace assuré par quatre freins à disque.

Effectivement, la consommation dépend du caractère du chauffeur, mais avec une conduite paisible, l’essence fait 5,6 litres et le diesel 4 litres.