La Mercedes GLC pour faire oublier la gLK

Le constructeur à l’étoile affirme que l’année 2015 est une année du SUV. Ainsi, le GLA est né avec une bonne longueur d’avance, l’apparition du GLE dans les concessions étant pour bientôt et le GLS prochainement dévoilé.

Mais avant cela dans un salon américain, le GLC devrait d’abord partir à la conquête du marché. Un rôle que l’austère GLK a essayé d’assurer il y a 7 ans, mais qu’il n’a jamais accompli. Voilà pourquoi, Mercedes mise sur le nouveau modèle.

 

Changer de nom


La nouvelle appellation qui suit actuellement la logique des Classes normales exige que les véhicules au sein d’une même catégorie se partagent les mêmes structures. Ainsi, pour le cas du GLC, on peut parler d’une Classe C dotée de certaines aptitudes hors-piste en plus. Une raison d’équiper les versions prévues à être propulsées sur le marché de la transmission intégrale. Et en choisissant l’option Pack Offroad, on pourrait disposer de véritables capacités de franchissement qui ne manqueront pas de concurrencer celles du Land Rover Discovery Sport. En outre, Mercedes confirme qu’un Sport Utility Vehicle doit en tout point faire honneur à son nom. Une raison également suffisante pour faire bénéficier le GLC des suspensions automatiques, pouvant relever la hauteur de caisse de 50 mm et d’élever ses capacités de franchissement de plus de 60 %.

En outre, l’Air Body Control s’équipant pour la première fois de différentes chambres automatiques procure un effet secondaire des plus plaisants tel qu’un compromis entre confort et sportivité. Quant à la version standard à amortissement classique, elle se montre un peu plus rude, mais évite assurément le roulis de la carrosserie. Aussi, le GLC demeure parfaitement à plat dans les virages quelles que soient les suspensions sur lesquelles il s’appuie et sa direction reste aussi bien directe et calibrée. De plus, les lois de passage de rapports de la nouvelle boîte auto 9 sont particulièrement réussies, un fait permettant au diesel de l’entrée de gamme actuelle de 220 d de 170 ch d’exprimer librement sa force. Une autre version de base de 200d 136 ch à transmission arrière fera prochainement son entrée.

 

Une version hybride en cours


Actuellement, le lancement d’un SUV ne se fait pas sans la présentation de sa version hybride. Dans ce domaine, la marque à l’étoile est un véritable spécialiste. Ainsi, le 350e Hybrid complètera la gamme vers fin 2015 en associant moteur thermique et moteur électrique afin de générer plus de 320 ch. Les émissions de gaz carbonique se situeront en dessous de 60 g/km pour une moyenne officielle de 2, 6 l/km grâce à une autonomie entièrement électrique de 35 km. En mode sport, cette 350 e Hybrid est une véritable flèche, mais l’ensemble ne procure pas autant de plaisir pour la conduite qu’un GLC à combustion.

La version 250 accomplit son travail aussi silencieusement que possible, mais le conducteur doit appuyer un peu plus sur l’accélérateur pour obtenir le même type de puissance que celle offerte par les turbo-diesels. De ce fait, le modèle 250 d ne sert à rien étant donné que le 220 d est homogène. Bref, le GLC est un SUV pouvant accomplir parfaitement sa mission.