Les actions Renault, Peugeot et Volkswagen poursuivent leur chute

Robert Haddad est le fondateur du CFAT ou centre de formation à l’analyse technique et au trading. Il est aussi le président sortant de l’AFATE ou Association française des analystes techniques.

Par son analyse lors d’une interview, il s’est montré pessimiste en ce qui concerne les perspectives boursières des valeurs automobiles européennes.
 

Volkswagen en chute libre


Depuis son sommet le mois de mars dernier,  la valeur de Volkswagen n’a cessé de chuter. Maintenant l’allemand est à 60% de recul. Il reste encore beaucoup de travail à faire pour se redresser. Robert Haddad confirme que suite aux mauvaises nouvelles en provenance de la Chine, dont les baisses des chiffres de la croissance, la manipulation de la Bourse et l’imprévue dévaluation de la devise chinoise, la tendance haussière qui se profilait sur l’action durant les premiers mois 2015 s’est complètement renversée de manière brutale. Ainsi, le passage du cours de Bourse de Volkswagen sous la moyenne à 40 semaines a déjà constitué une première sonnette d’alarme pour les investisseurs, car l’écroulement du titre s’est trouvé en dessous du seuil. Ensuite, du point de vue de l’analyse technique, le retour à la baisse de cette moyenne mobile a effectivement dérangé les perspectives de l’action.

 

L’effet des derniers scandales sur les perspectives boursières européennes


Robert Haddad a qualifié le scandale comme un « événement choc ». Il a expliqué que cette affaire a engendré la pulvérisation des deux supports horizontaux majeurs : 147,35 € et 131,30 €, qui correspondent aux plus remarquables bas d’octobre 2014 ainsi qu’en avril 2013. Selon lui, le cours devrait continuer à s’écrouler pour arriver à la base de 82,35 €. A part le scandale Volkswagen, il y avait aussi le ralentissement chinois. Notre interlocuteur a ainsi fait remarquer que, à la fois, les développements négatifs en Chine et l’affaire « anti-pollution » ont tous participé à la chute considérable des titres des constructeurs européens. Par ailleurs, d’après lui, l’indice action de référence pour le compartiment, le Dow Jones Stoxx 600 Automobiles and Parts, devrait finir par se retrouver sur le point bas d’octobre 2014. Il s’agit d’un support horizontal majeur qui correspond au point de départ du rallye de l’hiver et de l’automne derniers sur le secteur. Il a aussi noté que les actions Renault (RNO-81,45€ 0,06%) et Peugeot (UG-15,98€ 0,03) devront, par conséquent, revenir aussi sur le plancher d’octobre 2014, avant de terminer qu’on peut viser 50 euros pour le titre Renault et 9 euros pour Peugeot.