Volvo V90 et Audi A6 Avant : le duel

A qui devra revenir le prix du meilleur constructeur du segment des grands breaks ? Il est difficile de choisir entre le suédois Volvo et l’allemand Audi. Les deux envisagent par ailleurs de renouveler leur arsenal dans ce segment. Ce qui nous a incités à proposer ce face-à-face.

La priorité à l’élégance


Les monstres de l’univers des grands breaks s’apprêtent à renouveler leurs armes. Tel est le cas d’Audi et de Volvo. La nouvelle génération du V70 débarquera sur le marché, pour le suédois, dès le début de l’année 2016. Mais elle ne reprendra pas le nom de sa grande sœur. Volvo a en effet préféré la baptiser V90. L’accroissement de la longueur, de 4,81m à environ 4,90m y est sûrement pour quelque chose. Le nom de l’A6 sera conservé chez Audi. Mais on ne peut vraiment pas qualifier la prochaine génération de rivale directe du V90. Sa sortie est en effet programmée en 2017.

Les deux challengers auront un principal point commun dans leurs cahiers de charges : l’élégance. Ils ne seront cependant pas issus d’une même recette. Si l’allemand a en effet opté pour une majestueuse grille hexagonale au relief affirmé et des optiques fuselées, le suédois a choisi une fine calandre rectangulaire et des phares aux formes simples rappelant le XC90.

 

Vers un duel technologique


La marque aux anneaux va rattraper son retard dans l’habitacle en proposant un écran tactile. La disposition ne sera cependant pas la même que celle du constructeur suédois. Elle se fera d’une manière classique, c'est-à-dire à l'horizontale. L’écran du Volvo 90, lui, sera affiché à la verticale. On ne peut cependant pas dire qu’Audi accuse encore un retard sur son adversaire nordique. L’écran qui a pris la place de ses cadrans classiques est en effet le plus extraordinaire, donnant la possibilité d’afficher la carte du GPS en grand. Signe de préparation des deux constructeurs aux prochains duels technologiques. Ceux-ci devront par ailleurs faire mieux pour ne pas se trouver dans l’ombre des Mercedes et BMW qui s’apprêtent respectivement à lancer la Classe E Break et BMW Série 5 en 2016. La supériorité en termes de conduite autonome déterminera sûrement le vainqueur au cours des prochaines batailles. Entre Volvo et Audi, c’est l’Allemande qui a l’ascendant, avec, comme argument principal, la possibilité d’enlever les mains du volant sur une distance de 65 km/h sur autoroute.

 

Ce qu’il y a sous les capots


Normes environnementales « obligent », Volvo a décidé de ne proposer que 4 cylindres au plus sous le capot de ses nouveaux véhicules. Il a cependant pensé à des solutions lui permettant de se trouver près de l’Audi en termes de performance : une double suralimentation par compresseur ou une hybridation. De quoi permettre au futur V90, version de pointe T8, d’atteindre les 400 chevaux. Cette version serait, selon des sources proches de la marque, une association d’un 2.0 essence à un agros alterno-démarreur et un moteur électrique. On ne croit cependant pas à l’insertion d’un trois-cylindres, bien que la marque fasse déjà des efforts pour diminuer le poids du véhicule. Cette hypothèse parait de plus en plus crédible vu qu’Audi va investir davantage en aluminium et en acier pour fournir une A6 plus légère. L’Allemande ne devra cependant pas abandonner ses V6, même pour la version hybride diesel e-Tron.