Nous sommes ouvertsVendez sans vous déplacer avec notre service de rachat à domicile ou en agence sur rendez-vous. En savoir plus

Les 4 roues directrices

Les 4 roues directrices

Les roues arrière peuvent également braquer, dans un degré moindre, grâce à l'ajout d'un système de direction.

Qu'est ce que c'est ?

Ce type de véhicule conserve les roues principales directrices sur l'essieu avant. Cependant, les roues arrière peuvent également braquer, dans un degré moindre, grâce à l'ajout d'un système de direction.

A quoi ça sert ?

L'intérêt de l'essieu arrière directeur est de faciliter la maniabilité à basse vitesse et d'améliorer la stabilité à haute vitesse. En dessous d'environ 60 km/h, les roues arrière braquent dans le sens opposé à celles à l'avant. Sur une Renault Laguna, le diamètre de braquage passe ainsi de 12,05 à 10,8 mètres. Au-dessus de cette vitesse, les roues arrière braquent dans le même sens que les roues avant. Dans tous les cas, le braquage est limité à 2 ou 3°. Cette valeur est suffisante à haute vitesse pour influencer le comportement de la voiture. Celle-ci entrera dans le virage avec moins d'effet de rotation (vitesse de lacet), ce qui facilite la stabilisation de la caisse. Enfin, le dispositif intervient aussi lors d'un freinage sur adhérence asymétrique pour maintenir la voiture en ligne et accepter ainsi une puissance de freinage supérieure.

Quels véhicules sont concernés ?

Ce concept n'est pas nouveau puisque plusieurs constructeurs japonais l'avaient commercialisé dans les années 80s et 90s, mais il a été abandonné par la suite pour des raisons de fiabilité. Cette technologie revient aujourd'hui grâce aux progrès de la mécatronique, mais son emploi est encore marginal. Les 4 roues directrices sont disponibles en Europe en série sur les Renault Laguna GT 4Control (berline, Estate et Coupé), de même que sur les BMW Série 5, Série 5 Gran Turismo et Série 7 (1900 € avec la direction active).

Comment ça fonctionne ?

Le braquage des roues arrière est assuré par un actionneur électrique et piloté entièrement par l'électronique. Les roues arrière directrices n'ont donc pas de colonne de direction (pas de lien mécanique). À basse vitesse, le déplacement latéral du train arrière diminue le rayon de braquage. À haute vitesse, particulièrement pour des braquages courts et répétés, telle une situation d'évitement, la voiture tourne comme si elle se déplaçait latéralement, ce qui réduit sa rotation sur elle-même (vitesse de lacet) et améliore son comportement. Autre point, afin de limiter les efforts dans le mécanisme, le braquage n'a lieu qu'à partir de 2 km/h.

Ce qu'il faut retenir

Le conducteur s'habitue très rapidement au super rayon de braquage à basse vitesse. A tel point qu'il doit se réhabituer à des manoeuvres moins faciles lorsqu'il reprend le volant d'une voiture à direction uniquement avant.

Les avantages

  • Plus de maniabilité à basse vitesse
  • Plus de stabilité à haute vitesse

Les inconvénients

  • Technologie très marginale