Les Français conduisent mieux... Info ou intox ?

Selon le rapport annuel de la Sécurité routière sur le comportement des usagers au volant, les automobilistes se seraient assagis.

Pour preuve, le nombre de contraventions dessées a chuté de 7,2 en 2013 par rapport à l’année précédente, même si celui des PV ne demeure pas moins vertigineux : on en compte près de 24 millions.

 

Ce nouveau comportement est également étayé par le nombre d’infractions qui a aussi diminué de 7%, soit 24,5 millions en 2013. Là aussi, le nombre de PV délivrés avoisine les 11,5 millions, cependant ils concernent les cas des excès de vitesse. On note en revanche une augmentation des délits routiers de 5% par rapport à l’année précédente, un niveau jamais atteint en France depuis 2002.

 

Dans le top 50 des infractions routières, la vitesse arrive en pole position, représentant ainsi 48,2% du volume total des contraventions selon la synthèse réalisée par la Sécurité routière. Ces chiffres ont été répertoriés grâce aux radars automatiques qui ne chôment guère. Au contraire, ils ont permis de constater 10,5 millions de dépassements. Au deuxième niveau du podium arrivent les contraventions liées au stationnement (8 millions de PV dressés, en baisse de près de 7%) et les excès de vitesse non automatisés.

 

De manière générale, les procès verbaux sont en baisse en 2013 à en croire la Sécurité routière. On note un peu moins de 300 000 « prunes » établies pour des stops ou des feux rouges grillés, soit une chute de 13,1% par rapport à 2012.

 

Les PV dressés pour non-respect des règles de conduite (téléphone au volant, franchissement de ligne continue, sens interdit, etc.) sont également en baisse. Ils sont chiffrés à près d’un million, ce qui représente une baisse de 10% par rapport à l’année précédente. On note en outre environ 500 000 défauts d’équipement (port de la ceinture, du casque, pneumatiques, etc.), soit 14,1% de moins qu’en 2012.

 

Le tableau est assombri par le secteur des règles administratives qui est en progression. Les défauts de contrôle technique, d’assurance et de papiers, dont les PV corrélés sont en hausse de 6%.