Marché automobile européen : encore un mois en vert

Marché automobile européen : encore un mois en vert

En octobre, les ventes de voitures neuves ont progressé sur un an en Europe, confirmant la reprise du marché entamée depuis 14 mois.

Ce nouveau rebond a été symbolisé par les marchés espagnol et britannique qui ont littéralement explosé. Côté constructeur, Renault a été très en vue, porté notamment par sa marque Dacia. Les détails.

 

Et de 14 !

 

Après une crise qui a plus que duré, le marché européen de l’automobile profite actuellement d’une bonne dynamique et affiche une nouvelle croissance mensuelle pour la 14e fois consécutif. Selon les chiffres de l’Association des constructeurs européens d’automobiles (ACEA), le nombre d’immatriculations de voitures neuves dans l’Union européenne a augmenté de 6.5 % sur un an en octobre (hors Malte).

 

Au total, 1 072 837 véhicules ont été mis en circulation au cours de ce mois. Depuis le début de l’année 2014, l’Union a enregistré 10 645 907 ventes, soit une progression de 6.1 % par rapport aux dix premiers mois de 2013.

 

Le marché qui a le plus progressé est une fois de plus l’Espagne avec une hausse des immatriculations de 26.1 % en octobre. Viennent ensuite le Royaume-Uni avec une progression de 14.2 % et l’Italie avec 9.2 %. Les analystes estiment qu’il est normal que les remontées les plus spectaculaires soient l’Espagne et l’Italie, qui ont vu leur marché s’effondrer de moitié entre 2008 et 2012.

 

De ce fait, le niveau des ventes est relativement bas avec respectivement 76 000 et 121 000 unités écoulées en octobre contre 179 700 unités au Royaume-Uni ou encore 279 000 en Allemagne qui affiche pourtant une progression plus limitée (3.7 %). La France de son côté a enregistré une baisse des ventes et un recul de 3.8 % des immatriculations.

 

Fortunes diverses pour Renault et PSA

 

Côté constructeur, le mois d’octobre a pleinement profité à Renault qui a vu ses ventes augmenter de 10.5 % avec une progression de 5.6 % pour la marque Renault et 25.1 % pour Dacia. Son compatriote PSA ne peut pas en dire autant, avec une hausse de 1.1 %, 1.8 % pour Peugeot et 0.4 % pour Citroën. 

 

Le numéro un du secteur par contre, l’allemand Volkswagen, se porte bien. Il enregistre une hausse de 6.9 %. La plus mauvaise performance est à mettre au crédit de General Motors qui paie les frais du retrait de la marque Chevrolet sur le marché européen. En effet, les ventes du géant américain ont chuté de 5.1 % au mois d’octobre.