Ce qu’il faut savoir sur l’Audi A1 1.0 TFSi

Après la déroute de l’A2, Audi a misé, pour réussir sa descente en gamme, sur l’Audi A1. Et ce dernier a eu de quoi faire oublier cette déroute. L’heure était au restylage pour le porte-étendard de la marque allemande à l’approche de la fin de l’année 2014.

Existence en deux versions


Un nouveau moteur a pris la place du 4 cylindres 1.2 TFSI. Il y a perte d’un cylindre et de quelques centimètres cubes, mais cela ne porte pas vraiment atteinte à la puissance de l’automobile. Cette dernière existe en effet en deux versions : 95 et 105 chevaux. Elle peut être associée, soit à une boîte manuelle, soit à une unité automatique de 7 rapports. Pour un budget de moins de 18 000 euros, il faut se contenter de la version de 95 chevaux, mariée à 5 rapports. Au-delà, on peut se tourner vers l’autre formule. Cet article est consacrée à la moins chère.
 

Le 3 cylindres tant attendu est arrivé


Cela fait maintenant plusieurs années que Volkswagen, la maison-mère d’Audi, nous promet un véhicule de 3 cylindres turbo essence. La raison est simple. C’est grâce à ce type de moteur que Ford obtenait ses derniers titres de « meilleur moteur de l’année », à commencer par son EcoBoost. Les petites mécaniques sont ainsi bien cotées auprès des membres de jury et deviennent, en conséquence, l’objet de convoitise des utilisateurs. Les grandes marques, à l'instar de BMW, d’Opel, de Peugeot et Renault n’ont pas résisté face à la tendance. Volkswagen n’a eu d’autres choix que de les suivre en dotant ses Ibiez, sa Polo et sa nouvelle A1 de ce moteur.

 

Un moteur souple…


Le premier avantage offert par ce moteur est le confort auditif. Bien qu’étant une petite cylindrée, cet élément est robuste. Il ne fait cependant vraiment pas bon ménage avec les habitués des très bas régimes, malgré une souplesse n’ayant rien à envier à celles des plus gros cylindrés. Ce défaut est heureusement compensé par sa capacité de reprise à bas et à moyen régime, une capacité qui est pourtant loin d’atteindre celle de l’Ecoboost, le concurrent direct de chez Ford.

 

Qui rend d’excellents services


On peut se trouver à l’abri de divers désagréments en respectant la capacité du moteur, notamment en adoptant une conduite sage. Le véhicule est par ailleurs destiné aux utilisateurs détestant l’excès de vibration et de bruits. Ceux qui sont en quête d’une sensation de voler seront facilement déçus en voyant qu’il n’y a que 5 rapports sur la boîte de vitesse et en constatant le manque de souffle à partir de 500 tr/min. Ils ne devront donc pas se soumettre à l’idée d’extraire le dernier carat malgré une sonorité de plus en plus entrainante en phase d’accélération.

 

Comportement routier satisfaisant


Cet avantage est notamment lié à l’allègement du train avant du véhicule, celui provenant de la perte de cylindre. Ceci a pour conséquence un passage aisé et agréable d’un virage à un autre. Cela ne devra cependant pas entraîner l’utilisateur vers les ornières, la suspension étant insuffisante pour bien y faire face.

On regrette cependant le mauvais rapport prix/habitabilité. La configuration « Sportback » à 5 portes ne peut changer au fait que l’A1 soit un véhicule étroit. Les occupants des sièges arrière auront du mal à y rester plusieurs heures d'affilée. Le coffre connait également le même problème, mais a pu sauver la face, car modulable.

 

Prix de départ intéressant, consommation raisonnable


En optant pour la version Sportback, il faut débourser 17 450 euros. Ce budget est cependant insuffisant si l’on souhaite bénéficier des options nécessaires pour une meilleure utilisation de la voiture. Pour avoir toutes les options, il faut le savoir, un budget minimal de 10 000 euros est nécessaire. Cependant, avec 1800 euros en supplément des 17 450 euros, on peut déjà avoir l’élément le plus intéressant de ces extras : la boîte S Tronic à 7 rapports. En termes de consommation, l’A1 1.0 TFSi n’a rien à envier à ses concurrents directs en prenant seulement 5,5 litres sur 100 kilomètres.

 

Bilan


Bien qu’ayant perdu un cylindre, le moteur de l’Audi A1 restylé est fidèle à sa vocation, celle de motorisation d’accès. Il ne s’est vraiment pas d’ailleurs détaché de l’A1, notamment au niveau de sa polyvalence. Son niveau sonore lui permet également de se trouver au même niveau que la star de la catégorie : le moteur EcoBoost de Ford. Le moteur du nouvel Audi 1 dépasse même le bijou de Ford en termes de performance énergétique. Face à un moteur diesel, il donne la possibilité de réaliser une économie environnant les 2000 euros. Mais, il faut le reconnaître, la conduite est plus agréable avec un moteur diesel. A l’utilisateur donc de peser le pour et le contre avant de faire un choix entre cette version restylée de 95 chevaux et la version classique diesel.