Citroën : l’interpellation des auteurs de l’incendie du garage de Lavelanet

Le garage de Citroën de Lavelanet est complètement ravagé. Le 11 janvier 2015 vers 4 h, les malfrats ont volé 2 véhicules et ont incendié le garage tout entier. Les dommages s’élevaient à environ 2 millions d’euros et 8 personnes se retrouvaient sans emploi.

L’enquête avance dans la bonne direction


Après avoir été informée de l’acte de vandalisme, la gendarmerie a pris l’enquête en main. Elle a poursuivi les malfaiteurs jusqu’à « Pujols ». Prises dans la précipitation, les criminelles en question ont abandonné l’une des voitures dérobées. C’est l'un des premiers indices qui a mené vers l’interpellation des auteurs.

À force de persévérer dans l’enquête, l’autorité a trouvé d’autres indices permettant de soupçonner 3 personnes. La gendarmerie craignait également un lien entre l’acte criminel du 11 janvier 2015 et celui du 24 décembre 2014. Pour rappel, ce jour-là, les ateliers municipaux de Mirepoix avaient été victimes de cambriolage. Ces 3 individus étaient peut-être aussi l’auteur d’autres infractions : vol de carburant, incendie, …

 

La gendarmerie procède à l’arrestation


Après avoir accumulé les preuves nécessaires, la gendarmerie a procédé à l’arrestation le 15 septembre 2015. Les 3 auteurs de cet acte criminel avaient été mis en garde à vue. Au début, ils ne voulaient pas collaborer et ont préféré faire usage de leur droit de silence. Mais après que le responsable de l’enquête ait étalé les preuves, ils ont rapidement changé d’avis. Les suspects ont alors reconnu avoir été présents sur les lieux le jour de l’incendie du garage.

Prises en main par un magistrat instructeur, 2 de ces personnes avaient été incriminées et envoyées en prison. Pour la troisième, l’autorité a décidé de lui donner une autre sanction. Vu qu’il s’agissait encore d’une mineure, ce criminel était placé sous une surveillance électronique.