Performance jamais réalisée depuis 2011 : PSA renoue avec les bénéfices au premier semestre.

L‘arrivée de Carlos Tavares à la tête de PSA est de bon augure, pour preuve, le groupe vient de réaliser une prouesse jamais réalisée depuis 2011.

Sous sa houlette, l’équipe a vécu les 6 premiers mois de l’année de manière intense avec également l’ouverture du capital au chinois Dongfeng. Résultat, les chiffres publiés et la plupart des indicateurs sont au vert. Excellente nouvelle pour PSA.

 

Ce succès a été possible grâce notamment à sa division automobile qui enregistre un bénéfice de 7 millions d’euros alors qu’elle perdait 538 millions d’euros à la même période de l’an dernier. Une telle performance avait été réalisée pour la dernière fois en 2011. Les différentes opérations de restructuration et les sorties de nouveaux modèles tels que les Peugeot 2008 et 308, ainsi que la gamme DS de Citroën constituent les piliers de ce succès.

 

En outre, le bénéfice opérationnel du groupe se chiffre à 477 millions d’euros alors qu’il réalisait une perte de 100 millions d’euros l’année dernière. Tableau noir, le chiffre d’affaires recule de -0,45% pour atteindre 27,6 milliards d’euros (dont 18,6 milliards d’euros, stables, pour la division automobile). Cette baisse est due aux effets de change et malgré une hausse des volumes de 5,5% poussée par l’Europe (+11,7%) et la Chine (+27,7%). PSA a surtout réussi à conquérir l’Empire du Milieu qui devient son premier marché devant la France.

 

Le pas est fait pour que PSA soit revenu dans la course. Il est cependant trop tôt pour jubiler, même si la bourse salue déjà les chiffres enregistrés. Elle a d’ailleurs gratifié le titre d’une augmentation de 7% à l’annonce.