Mercedes sort une Classe S version Cabriolet

Environ quarante-quatre ans après les berlines Cabriolet de 1971, le constructeur à l’étoile réinvestit dans les véhicules décapotables, en l’occurrence la Mercedes Classe S. Elle sera mise sur le marché début 2016.

Les cabriolets de Mercedes renaissent


Depuis quarante ans Mercedes n’investit plus dans les berlines décapotables de luxe. La dernière date de 1971, il s’agit de la 280 SE, et maintenant la marque se tourne plus vers d’autres versions. Aujourd’hui, l’allemand renoue avec sa tradition en dévoilant la Classe S décapotable. Long de 5,03 mètres, le véhicule est muni d’une climatisation intelligente régulant automatiquement la température intérieure, offrant donc de ce fait un maximum de confort aux passagers. Il est doté également d’un système destiné à chauffer la nuque sans oublier les accoudoirs chauffants. Sous le capot, la motorisation abrite des moteurs V8. En entrée de gamme, la S500 est offerte avec un moteur V8 biturbo de 4,7 litres de 455 ch, pour un couple de 700 Nm. Il est accompagné de la nouvelle boîte G-Tronic à neuf rapports. Une version AMG sera aussi proposée, avec un V8 5,5 litres de 585 ch, lui permettant de s’affranchir les 0 à 100 en 3''9 et de culminer à 250 km/h en pointe. Ce Cabriolet class S sera commercialisé au début de l’année 2016. Il est vendu entre 150 000 et 260 000€.

 

Un SUV hybride rechargeable


Au salon de Francfort, le constructeur allemand Borgward est ressuscité après sa disparition en 1957. En partenariat avec le Chinois BAIC, la firme a dévoilé un SUV hybride rechargeable. Le véhicule mesure 4,70 m de long et 1, 91m de large. Avec ses 5 ou 7 places, il est certes un SUV familial. Il porte également une grosse calandre qui semble venir rejoindre les phares. Cette nouveauté est aussi dotée d’un 4 cylindres essence de 224 ch, couplé à une électrique, lui permettant de développer une puissance cumulée de 295 kw, ce qui représente 401 chevaux, avec un étonnant couple de 650 Nm. Les deux associés parlent d’une autonomie électrique de 55 km. Le modèle débarquera sur le marché Chinois en 2016 et en Europe en 2017.

 

Des nouveautés de toutes les couleurs


La firme allemande a révélé, au salon de Francfort, que les nouvelles Smart électriques, ForTwo et Forfour, prévu fin 2016, bénéficieront d’un moteur R240, produit à Cléon qu’on trouve déjà dans Zoe, depuis quelques mois maintenant. Après 8 ans de recherche, ce moteur ne fonctionne plus avec des aimants, mais roule avec un stator et un rotor bobiné. Il développe 65 kw, avec un couple de 220 Nm. Les Smart disposeront de batteries produites par Deutsch automotive, situé à Kamenz, en Allemagne. Pour le moment, ses caractéristiques n’ont pas été révélées.

De son côté, le constructeur coréen Hyundai a aussi dévoilé à Francfort un véhicule électrique roulant à l’hydrogène. Une idée ingénieuse spécialement développée pour le jeu GranTurismo 6. Il est doté d’une pile à combustible alimentant 4 moteurs électriques, un pour chaque roue, et développant une puissance de 884 ch. Jusqu’ici la marque coréenne n’a pas dit un mot concernant les performances de son précieux nouveau-né ; ces dernières devraient impressionner étant donné que le véhicule n’excède pas les 972 kg, car doté de fibre de carbone et de plastique.