Peugeot 308 GTI 270 : un chef d'œuvre de sportive

La 308 GTi 270 de Peugeot figure parmi ses meilleures réalisations, si on parle de compactes sportives. C'est l'occasion pour la marque de faire un retour triomphant.

En mettant sur pied ce nouveau modèle, Peugeot veut faire revenir sa réputation des années 80 et 90, avec les berlines compactes sportives telles que les 309 GTi ou encore les 306 S16. De par leur agilité et leur maniabilité, nombreux sont les connaisseurs qui ont aimé. Depuis près de 14 ans maintenant, la firme française a mis une parenthèse à ce segment, malgré la 308 Gti de 200 ch qui a eu la particularité d'être une routière qu'une sportive. C'est tout à fait logique qu'elle revienne aujourd'hui avec une 308 Gti légitime.
 

Un moteur 4 cylindres


Pour définir le véhicule, on peut dire que ses principaux composants ont été tirés du coupé RCZ R. Peugeot Sport y a donc mis entre autre, un moteur 4 cylindres 1.6 turbo essence de 270 ch. Un dispositif qui lui permet de se mettre aux normes Euro6 avec une amélioration de la pression maximale d'injection de 120 à 200 bars. De même, il a adopté un système stop&start, comme pour la 208 GTi, un autre chef d'œuvre de Peugeot Sport.

Autre composant important de cette compacte, la boîte manuelle 6 rapports, toujours du RCZ R. Son différentiel Torsen à glissement limité est considéré comme très efficace. Afin de compenser une circonférence de pneumatiques légèrement réduite, une augmentation du rapport de pont a été réalisée, mais à toute petite dose ; soit un ajustement de 235/35 R19 contre 235/40 R19 auparavant. De ce fait, la 308 GTi 270 est surtout reconnaissable, à ses jantes Speedline « Reverse » de 19 pouces. Pour ceux qui ne s’y connaissent pas beaucoup en jantes, il s’agit d’un concept de fabrication qui leur permet de peser moins lourd par rapport aux 18 pouces classiques. Une différence de 2 kg peut être constatée. Un gain de place en fait, qui a permis de « caser » les immenses freins à disques qui mesurent pas moins de 380 mm de diamètre. Dans sa catégorie, c'est le plus gros. Des freins qui sont placés sur des bols en aluminium et pincés par des étriers 4 pistons Alcon. L'objectif est qu'ils participent à l'allègement général.

 

Une sportive poids plume


Le résultat est impressionnant avec un poids général de 1 205 kg en comparaison avec ses concurrentes directes que sont la Golf GTI Performance 230 ch avec ses 1 403 ou encore le Leon Cupra 290 qui ne pèse pas moins d 1 375 kg. La voiture de la marque au Lion peut ainsi se vanter d'avoir le meilleur rapport poids-puissance avec un segment à 4,46 kg/ch.

Cette légèreté lui procure un autre avantage : celui de n'émettre que 139g/km de CO2. Ce qui lui vaut un malus de seulement 250 € et de se contenter de 6l au cents sur un cycle d'homologation officiel. En accélération, il peut passer de 0 à 100km/h en tout juste 6 secondes. Une performance assez inédite pour ce type de modèle.

L'intérieur de la Peugeot 308 GTi 270 se distingue par sa sobriété. En apercevant les surpiqûres rouges courant sur la planche de bord, ainsi que les contre-portes et les sièges, il est difficile de ne pas imaginer que l'on se retrouve à l'intérieur d'une belle sportive.

Avec son petit volant 3 branches ovales monté avec un bloc d'instruments surélevé, l'ergonomie spécifique de la 308 a été maintenue. Cela permet au conducteur d'avoir en ligne de mire, des informations nécessaires à la conduite, qui sont inscrites tout juste en haut de la jante au volant.

Concernant les sièges, ils sont droits et tendus par de l'alcantara et du cuir. Le maintien latéral est alors garanti. Par ailleurs, un bouton Sport a été conçu pour rendre le moteur plus sonore, avec une couche de son synthétique. Il est placé à la base du levier de vitesse. Le même bouton arrive alors facilement et directement à répondre à l'accélérateur. A cet instant, les compteurs, d'origine de couleur blanc, virent au rouge. Quoi qu'il en soit, l'assistance de direction reste en place. La cause à une opposition des techniciens de Peugeot Sport qui ont refusé de le dégrader alors qu'un réglage satisfaisant a déjà été découvert. La raison technique l'a donc emporté sur la raison marketing.

 

Un confort impressionnant


Dès les premiers kilomètres à bord de la Peugeot 308 GTi 270, le pilote se sent à l'aise, car il ressent très vite ce soin particulier apporté à la mise au point. Il peut se réjouir de la direction consistante ainsi que de sa réponse en linéaire et de l'amortissement bien calibré. Côté confort, elle est toute aussi performante. D'où cette question qui trottine dans les têtes des connaisseurs : est-ce que ce confort est bien proportionnel au potentiel de conduite ? La réponse vient après d'elle même, c'est à dire au bout de quelques mètres d'accélération.

Son potentiel en essieu est également à signaler. Pour cela, la 308 soigne tout particulièrement l'efficacité de ses freins lors d'un passage d'un virage. L'augmentation du carrossage négatif, qui passe de - 0,6 à - 1,67 ° par rapport à une 308 cœur de gamme, et le grip des Michelin Pilot Super Sport ne sont pas non plus anodins. En effet, tout en étant incisive lors d'une inscription en virage, elle resserre aussi la trajectoire à la réaccélération. Ce qui est fort utile sur une route sinueuse.

En comparaison aux autres compactes, la 308 GTi 270 de la marque française peut paraître plus chère. La voiture se vend effectivement à 37 200 euros si la Seat Leon Cupra 290 est par exemple à 33 275 euros ou la Honda Civic Typic R qui est à 35 000 euros, alors que leurs performances ne sont pas si éloignées que cela. Elle a cependant l'avantage du malus qui est seulement à 250 euros si pour ses concurrentes, il peut aller jusqu'à 2 200 euros.