Peugeot concocte la naissance en 2020 de son électrique Ion 2

Alors que la première version de sa citadine 100% électrique n’a pas réalisé ses meilleures ventes, Peugeot s’apprête à lancer en 2020 une Ion largement plus raffinée. De quoi éveiller une bataille intéressante avec son concurrent Renault Zoé.

L’actuelle Peugeot Ion a du mal à s’élancer


Beaucoup pensent à tort que Renault a déclenché l’essor des voitures électriques grand public. En fait, c’est bien le groupe PSA qui a lancé dès 2009 le premier modèle avec le duo Peugeot Ion et Citroën C-Zero. Fruit d’un partenariat avec la marque japonaise Mitsubishi, ces véhicules n’ont jamais pu conquérir son public jusqu’au bout. Ce manque de succès s’explique par l'excessif prix de la voiture de 30 000 €, qui a découragé même les plus enthousiastes à rouler « propre ». Produites au Japon sur les lignes d’assemblages de l’usine de Mizushima, en parallèle avec la Mitsubishi I-Miev, elles ne comptent plus devant la toute fraîche Renault Zoé.Celle-ci dispose en principe d’une autonomie de 240 km, si la tricolore franco-japonaise jette l’éponge dès seulement 130 km. De plus, la Renault est vendue à partir de 21 300 €. Voilà une grande différence.

 

La future Peugeot Ion comblera le passé peu satisfaisant


La Peugeot Ion, finira sa carrière lentement mais surement, avant d’être substituée d’ici cinq ans. Par le biais d’un partenariat entre le groupe PSA et l’industriel Dongfeng, Peugeot bénéficiera d’une nouvelle plateforme dénommée CMP, destinée aux citadines. Lors du salon de Francfort 2015, le directeur en charge de la recherche et du développement au sein du groupe, Gilles Le Borgne, a bien confirmé que le projet de véhicule électrique était déjà sur la voie pour un lancement officiel en 2020.Les marchés asiatiques figureront parmi les cibles, tout comme les marchés européens.Un projet pris au sérieux par le groupe, mais qui risque pourtant d’entrer en retard sur un segment déjà en plein réveil.

 

Une autonomie exponentielle


Mais Peugeot mise beaucoup sur la qualité améliorée de ce futur modèle. Ces cinq longues années de préparation donneront naissance à un Ion plus raffiné que l’actuelle génération. Avec le temps d’ailleurs, la technologie fait toujours un bond supplémentaire. En ce sens, l’alliance PSA-Dongfeng serait en mesure d’amplifier l’autonomie de ses batteries de façon impressionnante. Comment ? Grâce au graphène, un matériau révolutionnaire, provenant du graphite, aux multiples propriétés. Sans analyser les détails, sa conduction supérieure lui donnerait la capacité de multiplier par 10 l’autonomie d’une batterie lithium-ion. Ce n’est qu’un exemple. De quoi espérer d’une Peugeot Ion pouvant parcourir 1000 km sans passer par la case recharge. Cette dernière peut se faire en seulement quelques minutes, avec l’usage de super chargeurs dernier cri.