Un partenariat en faveur de l’employabilité entre PSA et ManpowerGroup

Travailler en intérim ne devrait pas constituer un gage de stabilité professionnel. Ce qui n’est plus le cas chez les intérimaires des sites industriels de PSA Peugeot Citroën. Le groupe automobile vient en effet de signer un partenariat en faveur de la sécurisation de ses opérateurs avec ManpowerGroup.

Sécurisation de parcours professionnel des intérimaires


Le groupe automobile a été représenté par son directeur des ressources humaines Xavier Chéreau et ManpoxerGroup par son président. 300 opérateurs des sites industriels du constructeur bénéficieront d’une sécurisation de leur parcours professionnel. Cet accord constitue un complément du contrat des deux entreprises relatif au travail temporaire classique. Avant la fin de l’année, il y aura recrutement par Manpower de 100 salariés pour s’exercer au site de Sochaux. Pour 2016, 100 nouveaux opérateurs se verront proposer un contrat pour accompagner l’établissement de l’équipe de fin de semaine de Mulhouse. 100 autres devront rejoindre les différentes usines du groupe l’année suivante.

 

Renforcement de la performance économique de PSA


Les salariés ne sont pas les seuls avantagés par cet accord. PSA Peugeot Citroën y gagnera également en performance économique. Le partenariat lui fournit en effet une meilleure souplesse industrielle. Le site de Sochaux fera prochainement l’objet d’une étude destinée à connaître les besoins en souplesses relatifs à chaque étape de la vie d’un programme automobile et à établir un pont liant tâches externes et équipes internes. Après cette étude, on aura une idée sur les méthodes pouvant être utilisées sur les autres usines françaises du groupe.

En signant ce partenariat, PSA et ManpowerGroup honorent leur engagement à se soumettre aux dispositions de l’accord patronat/syndicats du 10 juillet 2013, un accord relatif à la sécurisation de la situation professionnelle des intérimaires. C’est par ailleurs, pour eux, une manière de contribuer à la mise en œuvre de la réforme du travail voulue par le gouvernement.

 

Satisfaction des deux parties


Les deux parties ont exprimé leur satisfaction suite à la signature de cet accord. Xavier Chéreau de PSA voit notamment en ce dernier une manière de répondre aux enjeux de responsabilité sociale de son groupe. Il affirme même reconnaître l’évidence des liens entre la performance sociale et humaine et la performance économique d’une entreprise. Avec ce partenariat, le directeur des ressources humaines du groupe automobile croit à une capacité pour ce dernier de « revenir dans la course » face aux meilleurs.

Pour Alain Roumilhac, président de Manpower Group, un tel partenariat constitue un moyen de s’engager à la fois en faveur de l’employabilité durable et à la performance économique de ses clients.