Audi A7 Sportback h-tron : une voiture à hydrogène (quasi) irréprochable

Nous avons eu l’occasion de le voir lors du salon de Los Angeles de 2014, mais beaucoup n’ont pu mettre la main sur son volant. L’Audi A7 Sportback h-tron a de quoi satisfaire les utilisateurs en quête d’innovation, de souplesse, de confort auditif et surtout de voitures fonctionnant à l’hydrogène.

Son seul bémol ? L’inexistence d’un réseau de distribution d’hydrogène dans nos villes.
 

Les caractéristiques de la voiture


C’était l’une des plus grandes stars du salon automobile de Los Angeles. Et la firme allemande l’a fièrement affichée dans son stand. Comment ne pas être fier d’un véhicule qui vous donne le statut de « pionnier » des voitures fonctionnant à l’hydrogène ? La Q7 e-tron ne démérite pas par ailleurs en termes de puissance. En effet elle affiche les 170 kW l’équivalent de 231 chevaux. A noter aussi que le véhicule dispose d’un couple de 540 Nm. De quoi passer de 0 à 100 km/h en 7,9 secondes et se déplacer à 180 km/h en vitesse de pointe. Cette voiture à hydrogène a une autonomie de 500 km et elle est actionnée par deux moteurs électriques, et par l’e-quattro.

 

Un véhicule flexible et discret


L’Audi A7 ne saura que satisfaire les personnes en quête de quiétude lors de leur déplacement. Effectivement le moteur n’émet aucun bruit. Toutefois on ne peut pas qualifier ce véhicule à hydrogène de « muet ». Deux explications peuvent être fournies pour cela : le roulement et le turbocompresseur serrant l’air dans les piles.

Aucune critique « négative » ne peut être émise à l’encontre des accélérations. La disponibilité du couple et la souplesse mécanique en sont les principaux contributeurs. Une totale maîtrise des décélérations n’est cependant pas au rendez-vous du fait du ressenti de la pédale de frein. On ne se sent vraiment pas rassuré au volant du véhicule à cause du manque de mordant et de consistance. Mais ces désagréments ne devront pas être une cause de reproche pour une voiture électrique.

 

Réussite technique pour l'Audi A7 Sportback h-tron


Le ressenti de freinage est le seul véritable point négatif de l’Audi A7 Sportback h-tron. A part cela, le constructeur allemand a su exploiter toutes ses ressources techniques. Certes, les 1950 kg entraînent quelques relâches dans les changements de cap, mais cela n’enlève en rien sa puissance. Cette dernière ne compromet pas par ailleurs le côté confort et la question autonomie. On ne devra cependant pas espérer voir cette voiture avant l’apparition du premier réseau de distribution d’hydrogène.

 

Une autonomie totale de 550 km


Les 500 km cités précédemment ne concernent que l’autonomie en tout d’hydrogène. Il faut en effet le savoir les quatre réservoirs se trouvant sous le coffre de l’A7 peuvent recevoir jusqu’à 5 kg d’hydrogène à une pression de 700 bars. 1kg devra s’épuiser tous les 100 kilomètres. Il ne faut cependant pas l’oublier, 50 km de plus pourra être accompli en poursuivant la route en toute électrique. Cela nécessite cependant au préalable une recharge complète du véhicule. Celle-ci devrait durer quatre heures sur prise domestique et deux heures sur prise industrielle.