Mondial 2014 : la famille A6 subit un toilettage

La famille A6 vient d'être restylée, mais les caractéristiques de ce renouvellement passent inaperçues de l'extérieur.

On pourrait parfois penser avoir droit à la version précédente, car les changements a lieu à l’intérieur.

C’est difficile, voire impossible de faire la différence entre les deux phases de cette génération d’Audi A6 au premier coup d’œil. C’est sûr, très peu de personnes pourraient réussir à faire la distinction. Sur le plan esthétique par exemple, seul un observateur attentionné peut reconnaître la grande finesse des optiques avant marquées de la signature LED.

Côté motorisation, on trouve tout. Un 1.8 TFSI de 190 ch à bi-injection (5,7 l/100 km, 133 g/km) remplace le moteur essence d’entrée de gamme 2.0 180 ch. Le capot abrite également le V6 3.0 TFSI développant 333 ch, un bloc « totalement revu » selon la marque aux 4 anneaux.

Les moteurs diesel sont les plus nombreux :

 

  • 2.0 TDI Ultra 150 ch (4,2l/100 km, 109 g/km), le même moteur en 190 ch (équipé de ressorts de suspensions en carbone pour un gain de 4,4 kg)
  • V6 3.0 TDI en 2018 ch ou 272 ch
  • V6 3.0 TDI biturbo clean diesel de 320 ch
  • Un inédit V6 3.0 TDI Competition développant 326 ch
  • Etc.

 

L’A6 est désormais capable d’avaler 100 km/h en un peu plus de 5 secondes. On retrouve encore l’Allroad uniquement disponible avec des V6, essence ou diesel, et la transmission Quattro. Au-dessus de tous planent les S6 et RS6 avec des puissances respectives de 450 ch (V8 4.0 TFSI biturbo) et 560 ch (même moteur, équipé de la désactivation de cylindres COD).

Les premières livraisons sont prévues pour novembre 2014 à des tarifs allant de 42 500 € (2.0TDI) à 91 200 € (S6). Quant à la RS6, le constructeur n’a pas encore précisé le prix.