La Mercedes C450 AMG break

Lorsqu’on fonde une famille et qu’on a des enfants, on ne se contente pas forcément de rouler avec un monospace pataud ou une voiture à coffre de toit à bandes fluo. En effet, on peut toujours se faire désirer l’espace d’un week-end avec femme et enfants à bord de sa voiture en emportant tout le nécessaire au quotidien.

Comme les Allemands ne sont pas trop adeptes de la famille nombreuse, ils ont trouvé une solution en réinventant le break des années 90. Premièrement, la marque Audi a collaboré avec Porsche et a révolutionné le segment en 1993 via la RS2 de 315 chevaux. Pour 2015, le constructeur de Stuttgart a révélé la nouvelle allure de la familiale sur vitaminée en faisant connaître sa C450 AMG 4 Matic Break. Un immense véhicule de 4,70 m fonctionnant avec un V6 3.0 litres biturbo de 367 chevaux, faisant le 0 à 100 km/h en seulement 5 secondes et consommant 15 litres/100 km.
 

Il est possible de se faire désirer en break


A première vue, la C450 break attire toujours des regards inquisiteurs. Assez courte, mais large, elle offre une allure puissante et dynamique sans être agressive. La vitre s’étire jusqu’à l’arrière et accentue le dynamisme de ses lignes tout en limitant les angles morts durant la conduite. Devant, une grille de calandre spéciale AMG comporte un aileron décoré de strass faits de points d’aluminium poli combinés avec de grandes prises d’air. Ce style semble un tantinet voyant pour certains, au contraire des écussons AMG à peine visibles sur ses ailes avant.

A l’arrière, un petit aileron se trouve tout en haut du coffre tandis que deux grandes ouïes entourent le pare-choc. L’extracteur d’air, quant à lui est entouré de deux doubles ports d’échappement aux couleurs chromées. L’allure sportive est complétée par des rétroviseurs extérieurs noirs en plus des jantes alliage de 18 ou 19 pouces.

Il règne également une ambiance sportive à l’intérieur. Les sièges faits en similicuir se dotent de maintien latéral pour ne pas être ballotés dans tous les sens lors d’un virage. Toutefois, ils ne sont pas assez confortables et on en ressent les effets après une heure de route. De quoi gêner pour une familiale. Les jantes 19 pouces équipées de pneus Pirelli trop minces n’arrivent pas à combler cet inconfort propre aux voitures Mercedes. Les ceintures de sécurité rouges et les surpiqûres de même couleur décorant les sièges ne sont pas non plus trop convaincantes.

Sur le devant, l’ordinateur de bord se met en marche avec le logo AMG. Etonnamment, on remarque que l’écran n’est pas tactile. Pourtant, son menu affiche le GPS, la connexion Bluetooth, le paramétrage de l’immense voiture, l’option des couleurs pour l’ambiance dans l’habitacle… A ce sujet, celle Polar fait penser aux boîtes de nuit belges. Les cadrans drapeau à damier dans une nuance de couleur noire assez discrète et des aiguilles rouges y apportent sa touche finale. Le compteur, lui, se limite à 280 km/h.

 

Une conduite adaptée à la famille


Avant de partir, toute la famille prend alors le temps de bien attacher les ceintures de sécurité. Au départ, la C450 AMG est paramétrée par défaut en mode Confort. Au démarrage, le bruit du moteur se fait à peine entendre. Le constructeur de Stuttgart s’est évertué à limiter à 4 000 tours/mn le moteur en point mort. Le même procédé est respecté quand la voiture roule en ville, de quoi rassurer ceux qui craignent les grosses voitures puissantes. Sans appuyer sur l’accélérateur, le moteur monte doucement dans les tours. On ne sent donc aucun choc à chaque feu vert tandis que la souplesse de sa direction écarte tout risque de perte de contrôle.

Toutefois, en dehors des agglomérations, quelques excès sont permis. Son accélération en mode Sport + délivre de belles sensations. Pour cause, son poids de 1 600 kg à vide est propulsé à 100 km/h en 5 secondes seulement. Il ne lui faut qu’une seconde de plus pour arriver à la limite autorisée sur autoroute. Evidemment, tout cela n’est possible que sur les voies payantes, mais une fois que les options sport sont activées et la barrière levée, il est difficile de résister à l’envie d’écraser l’accélérateur. Conduire une familiale procure du plaisir rien qu’en écoutant le bruit de ses pots d’échappement. On est même tenté d’adapter son itinéraire suivant le nombre de péages et préférer passer par l’Allemagne pour suivre l’autobahn où la limitation de vitesse n’existe pas.

Dans la réalité, on ne peut s’autoriser de telles excentricités sauf au moment de dépasser un camping-car par exemple. Pour cela, la boîte 7G-Tronic Plus est d’une utilité remarquable. En effet, il suffit d’appuyer légèrement sur les gazpour se propulser rapidement de 130 à 170 km/h avec la sensation d’être écrasé sur le siège. Ces moments d’accélération et de décélération peuvent décourager assez vite les passagers. Il faut donc les éviter pour ne pas faire 2 ou 3 tours de rond-point à 80 km/h pour vérifier ni vu ni connu la tenue de route des 4 roues motrices.

Enfin, pour ce qui est des options de l’assistance à la conduite, celles-ci incluent entre autres le volant qui vibre quand on roule sur une ligne blanche ou le correcteur de trajectoire lorsqu’on laisse rouler le véhicule sur le bas-côté. De ce fait, le constructeur à l’étoile offre de multiples aides à la conduite qu’on peut plus ou moins paramétrer. Elles vont du traditionnel régulateur de vitesse combiné avec le contrôle de distance au freinage d’urgence en passant par l’alerte lumineuse anti angle mort dans les rétros. On a aussi la lecture de signalisation et l’airbag passager se réglant automatiquement suivant qu’il y a ou non un passager voisin. A la fin, cette surprotection peut quand même gêner quelquefois.

Cette voiture est destinée à ceux qui disposent d'une certaine fortune. En effet, le prix de vente de la Mercedes C450 AMG4 Matic Break s'élève à 67 250 euros.