Mercedes : abandon du GLK au profit du GLC

Le GLK n’a pas permis à Mercedes de se faire un nom dans le segment du SUV. D’où la décision de la firme à l’étoile de trouver un remplaçant : le GLC. Ce dernier a fait une première apparition au Salon de Francfort. Il constitue une catégorie intermédiaire entre le GLA et le GLE.

Plus séduisant et plus habitable


La carrière du Mercedes GLK se résume en un mot, le plus approprié sera « discrétion ». En fait, le véhicule s’est vendu depuis son lancement en 2008, en 648 000 exemplaires. Pourtant, le Q5, son concurrent direct de chez Audi a enregistré 248 000 voitures vendues pour la seule année 2014. Pas question donc pour le constructeur à l’étoile de se retirer du segment du SUV. Celui-ci a décidé de lancer une autre arme pour mieux se positionner dans ce segment : le GLC. Parmi les arguments avancés, ce dernier possède une belle apparence, elle est grande avec un habitacle assez particulier. Et jusque-là, ceux qui ont eu l’occasion de mettre la main depuis son lancement en juin donnent un avis plutôt positif.

 

Les versions disponibles


Toutes les versions du GLC ont sous leur capot un moteur 4 cylindres. La première est à essence de 2,0l, de 211 chevaux et de 350 Nm. La seconde est un diesel de 2,1l, de 170 chevaux et de 400 Nm. La troisième encore un diesel, mais de 204 chevaux et de 500 Nm.

Quatre niveaux de finition sont offerts et le prix de vente de la voiture varie entre 44 000 et 59 600 euros : GLC, Executive, Sportline et Fascination. Plusieurs technologies sont proposées, en série ou en option, dont le Wi-Fi embarqué et le pilotage automatique dans les embouteillages.