Mercedes accepte finalement d’utiliser les fluides R123yf

Après de longues disputes avec la Commission Européenne, Mercedes a enfin cédé au réfrigérant R123yf qu’elle estimait dangereux jusque-là. Toutefois, le constructeur prévoit aussi une autre alternative : un nouveau gaz à base de CO2.

Changement de système de climatisation pour Mercedes


Daimler est enfin décidé d’employer le réfrigérant R1234yf à la place du R134a pour le système de climatisation de ses voitures. Le géant à l’étoile s’est résolu à utiliser pour une bonne partie de sa flotte le réfrigérant dénommé « R1234yf ». A dater de 2017 donc, la marque suivra la directive MAC de Bruxelles. Elle a pourtant refusé durant des années les exigences européennes et a même proposé un autre liquide jugé moins dangereux. Néanmoins, il dotera dès 2016 ses haut de gamme Classes S et E, d’un alternatif basé sur le dioxyde de carbone.

La bataille avait pour fond la directive européenne interdisant l’utilisation de fluides frigorigènes au potentiel trop polluants, supérieur à 150 fois celui de dioxyde de carbone. Or Mercedes avait constaté en 2012 que la R11234yf, solution unique sur le marché, s’enflammait facilement en cas d’accident. Daimler a depuis insisté sur un autre liquide moins inflammable.

 

Une autre alternative moins dangereuse pour Mercedes


L’affaire avait retenti en France où le gouvernement avait envisagé de bloquer les immatriculations de Mercedes, avant d’être désapprouvé par le Conseil d’Etat. Depuis, le groupe à l’étoile a essayé de trouver d’autres solutions pour se conformer avec l’exigence européenne avant début 2017. Dans ce sens, la firme de Stuttgart a créé un système empêchant le liquide R1234yf de s’enflammer en cas de choc. Le responsable de la sécurité passive chez Mercedes, Michael Fehring, a indiqué que cette solution est basée sur un gaz inerte, l’argon, qui intervient en cas d’accident.

Néanmoins, le Responsable des habitables des véhicules chez Mercedes, Stefan Geyer, a fait remarquer qu’en raison de son coût élevé, cette réfrigérant réputée moins dangereuse ne sera proposée au début que sur 2 modèles. L’utilisation du fluide R1234yf ne requiert pas de grandes adaptations des systèmes de climatisation actuelles, alors que cette alternative CO2 nécessite un nouvel équipement. Son étanchéité constitue encore un défi à relever dans le sens où les molécules de CO2 sont très fines, et le processus de refroidissement du gaz se fait sous une forte pression.

Des tests sont en cours sur 80 voitures, partout dans le monde. Mercedes aura déboursé au total des centaines de millions d’euros dans ce nouveau projet. Et la marque a bien tenu parole, en annonçant dès 2014 qu’elle allait rechercher avec le CO2 une alternative plus respectueuse en matière d’environnement.