Mercedes-Benz Actros, le camion autonome

Récemment, un ministre allemand se trouvait à bord d’un camion Mercedes-Benz Actros en compagnie d’un cadre de chez Daimler, la maison mère de la marque allemande. En fait, ils procédaient au test du système d’autopilotage que Daimler a entrepris depuis le mois de mai dernier au Nevada.

C’est dans cet Etat américain que le constructeur allemand a été le premier à avoir obtenu l’autorisation de tester le prototype Freightliner Inspiration en conditions réelles. Pour la première fois donc, un camion de série et non un prototype circulait sur une route ouverte à la circulation comme l’A8 et pour cause, il se munit du même autopilote.
 

Highway Pilot, un pilote automatique limité


Si le constructeur Mercedes-Benz arrive à intégrer l’autopilote à un camion de série, il n’envisage toutefois pas de mettre le véhicule à la vente. Pour le moment, il s’agit uniquement de faire différents tests afin de perfectionner le logiciel dont les algorithmes sont les preneurs de décision. Ces tests consistent également à parfaire la partie matérielle constituée de radars et de caméras. En fait, le Highway Pilot n’est pas un système de conduite entièrement autonome, car il ne peut pas gérer tout seul les différentes situations de conduite. Lorsqu’il ne sait pas ce qu’il doit faire dans certains cas, il lance un signal sonore et visuel, demandant au conducteur de reprendre le volant. Au cas où celui-ci ne reprend pas les commandes, le camion s’arrête automatiquement.

 

Encore plus de tests


En dépit des 20 000 kilomètres parcourus par le système Hyghway Pilot depuis le commencement de ses tests en mai dernier, Daimler a encore du chemin à faire s’il veut mettre à la vente le camion le plus indépendant possible. Toutefois, ces distances parcourues sont insignifiantes si comparées aux 2 millions de kilomètre déjà faits par Google Car depuis 2009. Néanmoins, beaucoup d’entreprises s’intéressent aux camions autonomes, car ils leur permettent de réaliser d’importantes économies de carburant. En effet, il faut savoir qu’un camion fait chaque année 130 000 km si une voiture particulière ne fait que 14 000 km. Dans un avenir proche, ce genre de tests devrait être réalisable en France, car une ordonnance a été présentée durant le salon des véhicules connectés et des transports intelligents qui s’est déroulé dans la ville de Bordeaux.