Affaire Volkswagen : nombre de véhicules concernés

La vérité se dévoile sur le nombre de véhicules de marque Volkswagen, Audi, Seat et Skoda mis à l’épreuve par les faux rejets de Nox.

Volkswagen n’avait pas compris, qu’il fallait interrompre le dispositif de dépollution de NOx quand son logiciel, dit fraudeur, voit une condition de roulage normale sur route. Cette application frauduleuse s’active uniquement dans des tests sur banc à rouleaux pour tromper les mesures légales. Volkswagen affirme qu’avec ce logiciel, au moins onze millions de voitures vendues dans le monde pollueraient plus que les limites autorisées modifiant ainsi leurs performances lors des tests d'homologation. Il est à noter que la production concernée s'étale de 2009 à 2015.

Récemment alerté par la Libération, Volkswagen France évoque le partage ciblé par marque. Dans cet onglet, 596 314 Volkswagen, 191 659 Audi, 92 890 Seat et 65 229 Skoda sont donc concernés par ce défaut prémédité. De l’autre côté de la barrière, l'association écologie sans frontières a par ailleurs prévenu qu'elle allait porter plainte pour cette tromperie et la mise en danger de la vie d'autrui. Pour y remédier, le groupe allemand n’a fait aucun rappel de voiture. Les propriétaires seront contactés via un site web où un numéro vert sera attribué aux clients concernés dans les prochains jours afin de leur faire savoir si leur véhicule est concerné ou non grâce à leur numéro de châssis. Pour sa défense, le groupe Volkswagen a mis sur les rails une politique de communication pour permettre au public de confondre sa fraude et les cycles d'homologation.

Tout cela, pour faire croire que tous les constructeurs automobiles sont coupables de la même manière que le groupe Volkswagen. Malheureusement, cette opinion du groupe Volkswagen est elle-même une dissimulation. Ce n’est qu’une manœuvre stratégique pour fidéliser les clients à la marque Volkswagen.