Les ventes de Volkswagen chutent en Inde

En 2011, le double des ventes de Volkswagen en Inde a suscité l'engouement chez les constructeurs français qui ont commencé à s'intéresser à ce marché.

Malheureusement, les chiffres enregistrés ces derniers temps leur donnent tort, la succes story n’a été que de courte durée.

L’avenir automobile en Inde est de bon augure. Les analystes sont formels, le pays sera en 2015 le quatrième plus gros marché mondial auto, avec un volume de plus de 5 millions de véhicules.

Le géant allemand, Volkswagen, l’a si bien compris qu’il s’est implanté sur place avec une usine qui a coûté 580 millions d’euros. Cette unité construite deux ans plus tôt que prévu est le plus gros investissement réalisé en une seule fois par une firme allemande en Inde. Il confirme la ferme volonté de Volkswagen de s’implanter durablement. Le constructeur a déjà rattrapé ses principaux concurrents, Toyota et Honda. Ce succès a été possible grâce à une excellente stratégie commerciale basée sur des ventes à crédit et des formules de financement adaptées. ¾ des ventes totales ont été financées par ce biais.

 

Aujourd’hui, les choses ne tournent pas rond pour Volkswagen en Inde. On note une chute de 8% des ventes après l’augmentation des intérêts des crédits à 12%. Même résultat chez Skoda qui essuie également des pertes considérables et chez certains constructeurs des autres continents.

Ce contexte serait-il favorable à de nouveaux investisseurs comme PSA Peugeot Citroën qui souhaitent s’implanter sur place ? Le moment n’est peut-être pas bien choisi. Les dirigeants doivent en effet se souvenir que Peugeot et General Motors se sont retirés de ce marché respectivement en 1990 et en 2006 pour des questions de rentabilité.