Volkswagen a vu ses ventes reculer en octobre 2015

En octobre 2015, les premières séquelles commerciales du scandale des moteurs truqués commencent à toucher Volkswagen. Dans l’hexagone, ses immatriculations ont baissé de 3 %, comparées à 2014 sur la même période.

Les raisons du recul des ventes de Volkswagen

An niveau d’un marché presque stable, ce recul annonce une nette régression par rapport aux ventes automobiles du constructeur sur les 9 premiers mois de l’année 2015, qui était de +6,3 %. L'affaire de trucage 18 septembre 2015 s’est visiblement amplifiée puisque désormais 11 millions de voitures dans le monde sont concernées dont 1 million en France.

Dans sa livraison mensuelle de statistiques, le CCFA ou comité des constructeurs français d’automobiles, a tenu à émettre certaines précisions. En effet, la faible augmentation du marché en France durant le mois d’octobre 2015 est due à un jour ouvrable en moins, comparé à 2014. La hausse des immatriculations est de 5,1 %, soit toutefois un léger ralentissement par rapport à la tendance sur 10 mois (+5,7 %).

 

Et les principaux concurrents ?


En octobre, le CCFA a prévu une hausse de 4 à 5 % du marché français pour l'ensemble de l'année 2015. Près 161.000 véhicules particuliers neufs ont été commercialisés sur le marché français en octobre 2015. PSA Peugeot Citroën a subi un revers avec une baisse de 6,3 % à raison de 1,58 million de véhicules vendus. Ceci est notamment dû à un net recul de 12 % du côté de Citroën DS qui a décroché de 1,4 % et Peugeot de 2,8 %.

Le constructeur Renault, lui aussi, a avancé de 2,9 %, grâce particulièrement au dynamisme de la marque avec +5 %, alors que les autos bon marché Dacia flatte moins avec - 5,4 %. Sur toute l’année 2015, le groupe PSA connaît une croissance de 3 % et Renault de 2,6 %. Les deux géants de l’automobile français dérobent 54,6 % du marché de véhicules neufs, contre 56 % sur la même période en 2014.

 

Les répercussion sur les marques automobiles du groupe 


Le malaise de Volkswagen a eu une forte répercussion sur l'ensemble du groupe allemand, qui reste positive (+2,7) en octobre 2015 dans l’hexagone. Sur les 10 premiers mois de la même année, VW, qui comprend aussi Audi, Seat, Skoda ou encore Porsche, progresse harmonieusement avec la tendance générale (+5,2 %) et reste largement comme premier importateur à 12,9 % de parts de marché. Le diesel est à 54,5 % du marché des voitures neuves en octobre 2015, contre 55,7 % sur le mois précédent.