A la découverte de la Renault Mégane

La Mégane Renault est un véritable fruit de la technologie moderne. Désormais, elle est dotée d’un équipement à la fois amélioré et pratique lui permettant de se démarquer de ses principaux concurrents.

Mégane et voiture allemande, une longue histoire


Parmi la gamme jusqu’ici proposée par Renault, la familiale compacte Mégane reste un incontournable depuis maintenant vingt ans. Mais il faut dire malgré tout que dans les rangs de cette famille, la Volkswagen Golf est de loin la star des Européens. Cette préférence, l’allemande l’a héritée du luxe ou de la solidité qu’on associe habituellement à son image de marque. Elle offre également un choix illimité de versions de véhicules. De la motorisation électrique au break ultra-sportif, en passant par la berline Diesel de Monsieur tout le monde, jusqu’à l’hybride rechargeable.

Pour beaucoup, cette référence devient une tendance. La toute dernière modèle 308 de Peugeot en est par exemple la preuve. De son côté, la Sochalienne a gagné le titre de voiture de l’année, un an juste après la Volkswagen Golf ! Au milieu de sa quête de nouveau style-Mégane, donc, Renault poursuit le rythme. Ni les volumes ovoïdes de la première génération, ni les formes architecturées de la deuxième ne sont au rendez-vous. On s’est même débarrassé des proportions latines attribuées à la troisième génération, dernière en date. On voit bien que la marque au Losange possède de plus en plus une stature germanique. Le mouvement semble continuer. C’est ainsi qu’on s’apercevra d’un rapprochement assez remarquable entre la nouvelle Renault Mégane, de quatrième génération, et la Mercedes-Benz Classe A. C’est ce qui lui a permis d’ailleurs de s’introduire avec succès dans le marché.

D’un point de vue esthétique, le contour des vitres de cette nouvelle Renault Mégane, ainsi que sa ceinture de caisse chromée et ses épaules larges, rappellent inévitablement sa cousine de Stuttgart. La face avant renvoie, quant à elle, au visage de la grande berline Talisman, révélée il y a quelques semaines et dont la présentation à l’international aura également lieu au Salon de Francfort. Point important, on perçoit l’illustre calandre inventée par le designer néerlandais Laurens van den Acker. Le regard poisson-chat est aussi bien présent sur la nouvelle Mégane comme sur la fameuse Talisman.

On constate d’autres similitudes entre Mégane et Talisman lorsqu’on observe l’arrière du modèle. Les feux tendent à traverser en large et semblent même rejoindre le logo se trouvant au centre du hayon. La version GT se reconnaît par un accastillage légèrement plus agressif. La détermination d’évoluer en gamme est évidente si l’on mesure de près la longueur de cette nouvelle Mégane qui atteint les 4, 36m, 64 mm de plus. Si sa largeur augmente également, la hauteur, cependant, diminue pour ne mesurer que 1,45m, avec 25 mm de moins. Comme on l’avait décrit, ce volume saisissant permet à cette compacte au Losange de se faire une image plus robuste sur la route.

 

L’intérieur du Mégane renferme l’esprit haut de gamme


Il n’y a pas que l’apparence qui flatte. Le confort intérieur est aussi essentiel, car une fois dedans, vous êtes au volant. Donc vous profitez de l’esprit haut de gamme de cette dernière modèle de Mégane qui dispose d’un même grand écran tactile central 8,7 pouces que l’Espace et la Talisman. La compacte Mégane hérite également de la Talisman son équipement numérique sophistiqué, ainsi que les ouïes d’aération latérales, très pratiques. Le dessin de la planche de bord n’est pas en reste, même s’il paraît plus classique, car il peut nous rappeler encore une fois celui de Volkswagen Golf. Les références semblent donc se perpétuer.

Renault Kadjar, Espace, Talisman et Mégane sont tous basés sur une même plate-forme. La compacte au Losange aura ainsi accès à plusieurs options qui lui étaient jusqu’ici interdites, entre autres le châssis à 4 roues directrices 4 control, destinée à la finition GT conçue par Renault Sport. Celle-ci est par ailleurs assortie d'une fonction Launch Control sur sa boîte automatique à double embrayage, ainsi que le "Multi Change Down" permettant de descendre rapidement plusieurs rapports.

En matière d’aide à la conduite donc, Mégane dispose d’options largement à la mesure de la concurrence. Pour le prouver, Renault au rayon confort, on note l’apparition de l’affichage tête-haute couleur, du régulateur de vitesse adaptatif, des sièges massant ou encore du système Multi Sense permettant de paramétrer la réponse de l’accélérateur, la souplesse de la suspension ou encore la vivacité des quatre roues directrices. Mais il s’agit d’options disponibles ou non selon les niveaux d'équipement.

Sans étonnement, on retrouve également sous le capot le fameux 4-cylindres 1.5 dCi en entrée de gamme Diesel, il sera appuyé par le 1.6 dCi130 ch. La version GT sera aussi accompagnée de la version biturbo de ce dernier bloc, poussée à 165 ch. Cette même version GT propose en essence le 1.6 TCe, déjà vu dans l’Espace et la Clio R.S., mais poussé ici à 205 ch. Néanmoins, le 1.2 TCe (100 ch ou 130 ch) sera probablement le plus vendu avec ce carburant. La surprise la plus exceptionnelle concerne la sortie d'une version hybride Diesel-électrique, attendue pour 2017.Pour le moment, Renault s’est seulement contenté de divulguer des informations vagues sur ce projet. Même le prix de vente de cette voiture n’est pas encore bien précisé.