Fabrication de batterie en Europe : Renault approuve

Fabrication de batterie en Europe : Renault approuve

À l'occasion d'une porte ouverte au Technocentre, Renault a indiqué vouloir soutenir le projet du couple franco-allemand de favoriser la fabrication de batteries électriques dans l'Union européenne. Cependant, la marque au losange écarte toujours l'idée d'en produire en interne.

 

 

Pas en interne

 

Le 11 décembre, Renault exposait dans son centre de recherche et développement, le Technocentre de Gyuancourt dans les Yvelines, ses dernières avancées en matière de technologie.

Le directeur engineering du constructeur, Rémi Bastien, a profité de cette occasion pour commenter la décision de Paris et Berlin de s’allier pour favoriser la production de batteries électriques en Europe. En effet, pour l’heure, les constructeurs européens ne s’intéressent pas à la fabrication de cet élément essentiel des voitures électriques et hybrides. À titre d’illustration, Daimler n’en produit plus tandis que les Français Renault et PSA se font livrer les leurs d’Asie.

 

Rémi Bastien a indiqué que la marque au losange soutient l’initiative du couple franco-allemand, soulignant l’importance d’avoir des batteries compétitives made in Europe. Il a précisé que Renault n’a pas l’intention d’en produire en interne. De ce fait, le partenariat entre le constructeur et le Commissariat à l’énergie concernant les batteries ne sera pas renouvelé.

 

Ce n’est pas le cas de l’association sur les capteurs et logiciels qui a été reconduite pour cinq ans. Pour rappel, Renault a décidé de renoncer à mettre en place une usine de batteries à Flins et ce, malgré les incitations du gouvernement. À la place, la marque a préféré faire appel à des spécialistes comme JV, NEC et LG.

 

Si le constructeur ne fabrique pas ses batteries, ce n’est pas le cas du moteur proprement dit. Lors de cette porte ouverte, le losange a présenté le tout nouveau bloc 100 % maison qui va équiper sa gamme électrique à partir de 2015.