L’électrique Renault Fluence ZE renaîtra en Chine

Renault perce davantage le marché Chinois pour lancer son premier véhicule électrique.Ce lancement est le fruit d’un partenariat avec l’industriel Dongfeng. La voiture sera commercialisée en 2017.

Une Renault Fluence ZE, fruit d’un partenariat avec Dongfeng


Récemment, le même type de collaboration avec Dongfeng a déjà mis sur le marché la compacte Venucia e30, déclinaison chinoise de la Nissan LEAF. Depuis l’été 2015, la marque avait déjà annoncé que la première voiture 100% électrique de Renault sera mise en vente officiellement dans le courant de l’année 2017 en Chine. Avec la co-entreprise Dongfeng Renault Automotive Compaany ou DRAC, créée fin 2013, la marque au losange fabriquera sur le site de Wuhan une berline tricoprs du segment C. L’industriel Chinois Dongfeng est aussi coactionnaire de PSA Peugeot Citroën. En fait, la voiture est celle dénommée Fluence ZE, une électrique dont la commercialisation a été abandonnée en 2014 à cause d’un volume de ventes faible. Mais la Renault est toujours fabriquée dans le site sud-coréen de Busan et commercialisée uniquement dans ce pays par le biais d’une association avec Samsung.

 

Dongfeng : les ventes de voitures électriques et de Crossovers en croissance


Au cours des huit premiers mois de l’année 2015, environ 84 000 voitures électriques et hybrides rechargeables ont été vendues en Chine, contre 59 000 unités en 2014. Le chiffre affiche ainsi une forte croissance des ventes de voitures. Cet essor est particulièrement dû à la montée du nombre d’immatriculations dans plusieurs agglomérations avec comme objectif la limitation de la congestion et la pollution automobile. Un dispositif qui mettrait à l’écart les modèles à motorisations baptisées « alternatives ». En 2016, la DRAC commercialisera le Kadjar, version pick-up de Renault, ensuite la deuxième génération de Renault Koleos. On a donc deux crossovers permettant à la marque au losange d’augmenter davantage ses ventes dans l’univers chinois. L’année 2014, Renault n’y a vendu que 30 000 exemplaires, contre au minimum 730 000 unités pour son confrère PSA Peugeot Citroën.