Renault Mégane 4, vêtue d’un look flatteur

La quatrième génération de Mégane est officielle après quelques suspens. Maquillée d’un look très captivant, elle était la star du Salon de Francfort. Voici tout ce que l’on sait pour le moment.

Un modèle assez fidèle au niveau stylistique


Voilà maintenant 20 ans que la première version est née. Et aujourd’hui, on en est à la quatrième génération, soigneusement habillée. Renault a donc sorti sa précieuse Mégane 4. La marque a eu raison de la dévoiler sans tarder puisque ses cousines ont déjà été victimes d’indiscrétions sur la toile. Avec les cas Alpine, Scénic et Wind, nous débordons d’exemples. Ce genre de scénario dérange inévitablement puisque la stratégie de communication est devancée par des fuites de photos et même quelquefois des vidéos. Contrairement à la R21 devenue Laguna, puis Talisman à la troisième génération, elle a gardé le nom de Mégane. Visiblement, ses principaux concurrents sont les stars que sont Peugeot 308, Volkswagen Golf ou Ford Focus. Sans version coupée au programme, elle semble suivre le mouvement des Clio et des Twingo. Maintenant, il n’existe donc plus aucune version à 3 portes dans la gamme Renault. Néanmoins, cette nouveauté affiche une posture quasi-identique à celle de Mégane 3, sauf que les proportions ont augmenté timidement. Elle devient plus basse avec 25 mm de moins, et plus long de 6 cm par rapport à la troisième génération. La 4ème ’étend sur 4,36 mètres et s’approprie la nouvelle identité stylistique de la marque au losange, avec une face avant assortie d’un énorme losange vertical, des flancs bien sculptés, une grille de calandre en nid d’abeilles ainsi que des phares, dont la signature lumineuse forme un “C”, et qui semble rejoindre le bouclier. Touche originale, la poupe adopte des feux qui courent d’un bout à l’autre du hayon, comme sur la Talisman Estate. Par ailleurs, Renault a déjà officialisé l’arrivée d’une version GT dénommée « Renault Sport » avec un extracteur à l’arrière et un bouclier avant beaucoup plus aéré.

 

La Mégane 4 voit son moteur amélioré


Elle a déjà conquis les visiteurs lors du salon de Francfort. Le nouveau modèle français jouit de nombreuses améliorations mécaniques, aussi bien au niveau du châssis que du moteur. Par ailleurs, cette 4ème génération est construite sur la plateforme CMF ou Common Module Family, déjà vue sur les X-Trail et Pulsar, Nissan Qashqai et sur les Renault Kadjar et Espace. Elle voit aussi son empattement rehaussé de 2,67 mètres au lieu de 2,64. Affectées d’un imposant montant qui accentue l’impression de fermeté, les ailes arrière bossues cachent également un train élargi de 39 mm, comparé à la troisième génération. La voie avant, elle, augmente de 47 mm. La tenue de route, déjà exemplaire sur les précédentes générations, devrait encore progresser. Le comportement routier devrait, lui aussi, être exemplaire, car ses précédentes l’étaient déjà. Elle peut intégrer le système 4 Control à 4 roues directrices. Sous le capot, la Renault Mégane n’abrite que des quatre cylindres à moteurs essence turbo compressés TCe. Le 1.2 l commence à 100 chevaux et en version 130 chevaux, il peut être appuyé par une boîte de vitesses robotisée à double embrayage EDC, à sept rapports. La transmission est équipée de palettes au volant et bénéficie du bloc 1.6 litre hissé à 205 chevaux sur la déclinaison GT. Celle-ci est d’ailleurs attendue en version diesel au cours de l’année 2016.

 

Une version hybride diesel et électrique


La Mégane réserve, par ailleurs, une grande surprise dans la taille. Il s’agit d’une version hybride diesel et une autre électrique prévue en 2017… Baptisée Hybrid Assist, elle dispose d’une consommation moyenne inférieure 3 l/100 km sur le nouveau cycle d’homologation européen NEDC. À bord, en fonction du niveau de finition, la Mégane 4 va d’une instrumentation classique et d'un petit afficheur noir et blanc, jusqu’à un écran comme dans les Espace et Kadjar. Un affichage tête haute peut être sélectionné en option et il indique la vitesse et les informations émanant du GPS. La compacte au losange dote sa console centrale d’un écran tactile, alors que la version GT est munie de sièges avant sport, avec appuie-tête intégré. Elle adopte également le système Multi-Sens permettant de choisir différents programmes de conduite, influant la gestion de la boîte de vitesses robotisée, sur la réponse moteur et l’éclairage d’ambiance. Ce nouveau modèle sera en concession début 2016.