Renault Mégane dérangé par une « fuite » sur internet

Renault a projeté de lever le voile sur sa toute nouvelle berline le 15 septembre au salon de Francfort. Les fuites de photos de la très attendue Mégane 4 sur internet a pourtant perturbé ce plan.

Internet est-il devenu tueur de l’«effet de surprise »?


L’effet de surprise constitue bien un bon moyen de réussir en marketing. Pourtant, la plupart du temps, grâce à internet, la surprise semble ne plus avoir une grande place dans la promotion de produits. Pour preuve, Apple n’a révélé son nouvel iPad Pro, iPhone, et son Apple TV, que cette semaine, alors que presque tout était déjà publié sur Internet plusieurs semaines à l’avance. Mais le problème ne concerne pas uniquement les marques high-tech. Les constructeurs automobiles en sont aussi victimes. Bien avant l’arrivée d’internet, la Une des magazines spécialisés jouait déjà ce rôle qualifié de « gênant ». Et avec le monde du web, ce phénomène s’amplifie encore du jour au lendemain.

 

Fuite de photos de Mégane


Le dernier exemple a eu lieu récemment avec Renault. La firme avait prévu de lever le voile sur sa très attendue Mégane 4 à l’occasion de l’ouverture du salon de Francfort le 15 septembre. Monsieur Carlos Ghosn était censé révéler la future perle de la marque au losange sous les crépitements des photographes professionnels du monde entier. Heureusement que le patron de Renault a décidé de réviser le programme, sinon la révélation aurait pu être légèrement dépassée. C’est ce qui s’est passé avec un site qui a posté sur son compte Twitter les premières photos le 06 septembre dernier. On parle même de photos officielles de la nouvelle Mégane. Et depuis, tous les sites spécialisés se lancent à la chasse au scoop. Au milieu de cette ambiance, Renault a publié des photos de sa compacte sur son compte Facebook.

Pour remédier à cet incident, Renault tente d’expliquer qu’il y avait une fausse interprétation du mot « révéler » et que c’est au salon qu’elle sera réellement présentée puisque c’est là qu’on pourrait la toucher de près et voir son intérieur. Mais il est difficile de croire que l’intérieur, lui, n’a pas été victime d’une fuite. On y avait mis des images exposant une console centrale semblable à celle de la récente Talisman, présentée en juillet dernier. En seulement quelques jours, les passionnés d’automobile en savent déjà beaucoup sur la nouvelle compacte de Renault. Face à cette situation, la marque au losange semble prendre plutôt bien cet incident, du moins officiellement. Pourtant, le responsable assure que les fuites ne peuvent en aucun cas substituer les présentations officielles et que les salons resteront des évènements.

 

Voir le bon côté de la fuite


Les fuites deviennent une réalité, mais quoi qu’on dise, elles leur permettent de faire parler d’eux et même de faire monter leur image. Pour preuve, même si à la fin la levée de voile officielle perd son effet de surprise, il reste très commenté et très suivi.

Pour Renault donc, l’enjeu de la nouvelle Mégane dépasse largement celui de sa présentation. En plus, on argumente que la durée de vie d’une voiture est plus longue que celle d’un Smartphone. Beaucoup sont d’avis que les premiers tests de bouche-à-oreille des clients sont plus significatifs pour le succès d’un nouveau modèle que sa présentation officielle. Depuis son lancement il y a dix ans, les ventes de la Mégane s'élèvent à plus de 6,5 millions d’unités dans le monde entier. Le segment des compacts est le plus stratégique pour la marque Renault qui compte atteindre 3,3 millions de voitures par an, contre 2,7 millions en 2014, son objectif prévu pour 2017. A moins que des photos ne connaissent des fuites d’ici là, la firme française tient beaucoup au futur Scenic, qui sera officiellement dévoilé en 2016.