Renault toujours en quête d’une montée dans le haut de gamme

Carlos Ghosn a révélé que, d’ici à 2016, Renault serait la deuxième marque européenne devant Ford. Il estime que cette montée pourrait durer.

Renault conserve sa personnalité


Le patron de Renault, qui tient beaucoup à la nouvelle Mégane et au renouvellement du haut de gamme, a affirmé que leur part de marché va encore monter en flèche et qu’ils n’envisagent pas de s’arrêter là. En ce qui concerne la concurrence pouvant s’opérer entre les deux marques, Ghosn assure en citant respectivement les ambitions de chacun de ces constructeurs. Il explique de surcroît au JDD qu’aucune confusion n’est possible dans l'esprit du consommateur entre Renault la Française et Nissan, la Japonaise. « Leur ADN correspond », dit-il, « à une culture déterminée ».

 

Le Mégane et le haut de gamme comme point focal


A Francfort, Renault a prévu de dévoiler particulièrement le Mégane version 2016, un véhicule du segment "C", le coeur du marché européen. Par ailleurs, le salon allemand sera l'occasion parfaite pour le constructeur de s’attaquer au haut de gamme, avec Talisman et Kadjar. Carlos Ghosn qualifie ses débuts comme "encourageants" pour l'Espace ou la Talisman. Il a parlé aussi d'un bon niveau pour Kadjar. « Je ne vais pas vous dire que les commandes sont au-dessus de nos objectifs, même si c'est vrai, car tous les constructeurs le disent » a-t-il déclaré. La firme française détient sur le marché européen, depuis le début de l'année, un pourcentage de 7,1% de celui de l'Union européenne contre 7,4% de celui du constructeur américain, selon les données publiées par l'ACEA. Elle représentait, en 2014, 6,9%, contre 7,4% de Ford.